La grossesse et le glamour : Liste (non-)exhaustive de ce qu’on ne vous dit pas.

Hé oui, la grossesse a plus d’une face cachée dans son sac. Différente pour toutes, certes, la grossesse donnent des aspects assez loin du glamour que l’on peut connaitre en temps normal et il n’y a pas besoin de chercher bien loin pour se rendre compte que plusieurs aspects avaient été  » oubliés  » à notre insu. Voici une liste non-exhaustive de ces changements qui bouleversent notre quotidien et qui amuse ( ou pas ) notre compagnon de vie.

IMG_4015 copie

À noter que cet article est écrit avec humour et non avec dégout, c’est amusant de voir ces changements corporels auxquels ont ne s’attends peut-être pas. Certains points sont peut-être un peu exagérés pour être compris, et encore… Il y a rarement besoin d’amplifier les choses.

 

  • Le vomi : Vous en attendez parler de ces fichues nausées matinales mais vous vous dites  » peut-être passerais-je outre « . Premièrement, elles n’ont rien de matinales, à moins que le matin dure jusqu’à 21h. Deuxièmement, où que vous soyez, qu’importe qui est devant vous. Quand ça doit sortir, ça sort, point final.
  • Les gémissements : Oui, parce qu’après la période nauséeuse, il y a celle où les ligaments s’étirent et où la souffrance est comparable à s’arracher les ongles, entièrement, un par un. Une douleur à vous tordre comme un asticot dans votre lit, sous les yeux étonnés de votre homme qui se dit  » Elle exagère surement, c’est pas l’accouchement non plus « . Vous essayez de vous faire discrète alors au lieu d’hurler de douleur, vous gémissez dans votre coin.
  • Les poils : Ces petits intrus qui étaient déjà nos ennemis deviennent envahissants : Oui, parce que le petit duvet mignon de votre ventre disparait peu à peu pour vous laisser face à un bedon comparable à celui de papa ours.
  • Vous allez devenir une toile artistique : Des lignes vont se dessiner sur votre corps. Pour ma part, je n’ai droit qu’à celle du ventre qui relie nombril et pubis entre eux d’une couleur brunâtre mais d’autres se voient peinturlurées de vergeture violacées plus ou moins intense. De l’art, je vous dis. Sauf que ce désagrément à la vilaine manie de devenir permanent, à défaut de sa couleur.
  • Vos pieds ont comme déménagé au bout du monde : Entre vous et eux, un seul obstacle plus ou moins encombrant : Votre ventre. Imaginez une boule énorme qui vous empêche de les regarder, de vous mettre du vernis ou simplement vos chaussettes. Toute une expédition pour que vos doigts les atteignent. Voyez le coté positif qui en découlera : Vous allez devenir créative, très créative pour faire face à cet obstacle… Vous ne soupçonnez même pas les positions que vous allez tenter pour des gestes du quotidien.
  • La distance due à cet obstacle mélangée à d’autres points comme celui des poils va prolonger l’effet papa ours sur tout ce qui se trouve en dessous de votre nombril ( point de vue ultime ). Vous rasez après le 7ème mois ? Oubliez. Je pense souvent à la gynéco qui doit voir l’évolution d’un point de vue assez stratégique entre votre ventre qui grossit et votre zone intime de plus en plus touffue. Je vous avais prévenu qu’on entrait dans le glam’ ).
  • La transpiration : Depuis le début de la grossesse, on sue. On sue parce qu’on se sent mal, on a des bouffées de chaleurs et des malaises assez surprenants. Si encore votre transpiration pouvait être identique à avant… Mais non. Votre odeur ( déjà pas très agréable à la base ) se transforme en quelque chose de plutôt aigre, et pas que sous vos aisselles. Où alors notre corps entier est une aisselle. Le plus chouette dans tout ça : Notre déo favoris n’y fera rien. Les effets de la douche dureront 1h tout au plus. Mais rassurez-vous, vous serez presque la seule à le sentir.
  • Dans la suite logique du point précédent : L’odorat de chien de chasse. Les 5 sens, c’est agréable, on en a besoin et on les connait. Sauf que l’intensification de l’odorat, c’est pas toujours génial. Vous sentez votre corps plus fort, mais pire, vous sentez aussi celui des autres.
  • Et puisque l’un ne va pas sans l’autre, vous imaginez bien que votre goût aussi prend des libertés plus ou moins dérangeantes. Certains aliments que vous aimez d’amour ne seront plus que souvenirs, et d’autres qui vous attiraient moins pourraient finir par trouver une place dans votre sélection alimentaire ( Je suppose que le mythe des fraises vient de là ).
  • La flemme : L’envie de rester en pyjama, de s’emmitoufler, de profiter calmement des instants seule face à vos séries. L’automne apporte ce genre d’envies, la grossesse les transforme en besoins. On pourrait trouver ça génial, mais perso la sieste devenue obligatoire entre 14 et 17h, ça commence à devenir pénible ( je viendrai relire ça une fois là petite arrivée et mon sommeil complètement haché ).
  • L’effet cube : J’adore mon ventre, il est si beau, si rond, avec des petits coups par-ci par-là. Il est beau quand je suis en sous-vêtements, ou dans des vêtements moulants ( que je ne supporte pas ). Du coup, je m’habille large et devinez quoi ? J’ai l’air énorme. Pas enceinte, juste énorme et cubique. Ajoutez à cela le manque de maquillage, les cheveux en bataille, les traits marqués ( parce que oui, plus tu dors, plus t’as l’air crevé ).
  • La garde-robe inexistante : En été, ça passait encore. Je portai des shots larges, sous mon bidou, des t-shirts amples, de jolies petites robes. J’étais moins ronde, aussi. On est dans le 8ème mois, en plein automne : Je n’ai qu’un jean de grossesse que je trouve confortable. Mes leggings sont atrocement serrants ( même sous le ventre, merci l’élargissement des hanches ), les pulls trop courts, les vestes qui ne se ferment plus. Je pioche de plus en plus dans le dressing de mon mari, verdict : Je ne ressemble à rien. Vient s’ajouter à cela la frustration de la beauté éblouissante de Natacha Birds pendant sa grossesse.
  • Le sébum en ébullition. Rassurez-vous, chez beaucoup de femmes la tendance est inversée mais chez moi, elle est poussée à l’extrême. Le visage gras, les racines grasses… Aucune routine ne semble fonctionner, alors j’ai carrément arrêté de tenter quoi que ce soit. On avisera après, si ça persiste. Les cheveux brillants et sublimés, la peau rayonnante… C’est un mythe, n’y croyez jamais.
  • Le sourire radioactif : La cause principale de tous vos problèmes se sera à coup sur vos hormones. Et le point qui est  définitivement le pire chez moi : Mes gencives. Elles sont horribles, gonflées, sensibles, rougeâtres. J’ai même lu qu’on peut perdre des dents. Youpi, nous voilà rassurées. Chaque brossage de dents est un calvaire, un calvaire obligatoire matin et soir, avec bain de bouche et gel spécialisé en couche épaisse avant de dormir. Imagine le sourire quand tu dis  » Bonne nuit  » à ton chéri, les gencives recouvertes d’une couche épaisse et gluante.

IMG_4013

Si tu as tout lu, c’est que tu es soit enceinte, que tu projettes de l’être ou simplement motivée. Rien de tout ça n’est grave, il faut en rire et se dire que c’est bientôt fini, le meilleur et le plus beau reste à venir, quoi qu’il doit y avoir pas mal de points à dire sur l’accouchement/l’après accouchement. On se retrouvera peut-être pour cette liste là en décembre.

Je vous fais d’énormes bisous doux, Lou ( et son gros bidou ).

 

12 Comments

  • Reply Charline 18 octobre 2015 at 17:52

    J’avoue ne pas avoir lu ce billet avec assiduité comme je lis pourtant chacun de tes autres articles. Et puis, à la fin, quand j’ai vu « Si tu as tout lu, c’est que tu es soit enceinte, que tu projettes de l’être… » j’ai compris pourquoi ne n’avais pas tenu 😀 

  • Reply Erikamakeup 18 octobre 2015 at 18:04

    Enceinte de 8 mois également j’ai bien rigolé en lisant ton article car j’ai retrouvé beaucoup de similitude a mon cas ^^. 
    Vivement que nous accouchions pour retrouver une vie « normal » lol.
    Des bisous et bon courage pour ce dernier mois!

  • Reply The PR Insider 18 octobre 2015 at 18:51

    Alors là, j’ai ri. Oui j’ai ri. Du début à la fin de ton article. 
    Me voilà prévenue pour dans quelques années ! 
    En tout cas, courage ma biche ! (ne commence pas à adapter mes surnoms, un moment on dit STOP) 
    Bientôt la fin du gros bidou & plein de bonheur avec la petite <3 

    P.S: tu as failli me perdre à ce niveau "notre corps entier est une aisselle", comme ça tu sais.

  • Reply Charline 18 octobre 2015 at 19:02

    Bon ben effectivement, j’ai tout lu et je rentre dans une des catégories, en l’occurrence celle des femmes enceintes! Et même si je suis moins avancée que toi dans cette grande et presque toujours merveilleuse aventure qu’est la grossesse, je me reconnais dans pas mal des points que tu évoques! Merci pour ce chouette billet!

  • Reply Myrtilla 18 octobre 2015 at 19:14

    J’ai adoré lire cet article !! Et franchement courage. J’espère que tout ce que tu dis ne m’arrivera pas si un jour je tombe enceinte… mais je pense que tout ça sera vite oublié une fois que le petit bout sera là 🙂 moi je te trouve toujours radiante dans tes articles/vidéos en tous cas !! 🙂 je te souhaite tout de bon pour la suite 🙂 Bisous ♥

  • Reply Maman Chocolat 19 octobre 2015 at 13:16

    « C’est pas l’accouchement non plus … » j’ai appris à arrêter de gémir quand mes ligaments me faisaient souffrir parce que je n’en pouvais plus des « mais c’est pas des vraies contractions, hein, t’accouches pas là ? ». Mon mari est un grand stressé qui doit avoir lu beaucoup trop de trucs sur les accouchements prématurés 😀

  • Reply Lorelei 19 octobre 2015 at 16:33

    ah c’est tellement vrai tout ça, j’ai bien ri, ça m’a rappelée de bons souvenirs, de pourquoi je n’aime pas être enceinte lol

    et je plusssois pour Natacha lol

    biz bon courage pour la fin!

  • Reply A Little Daisy 20 octobre 2015 at 12:55

    Ni enceinte et pas l’envie dans un futur proche mais j’ai quand même lu ton article car j’ai trouvé ça intéressant et drôle ! C’est vrai que je n’avais pas en tête tous ces désagréments ça pourra me servir plus tard pour me préparer mentalement ahah 🙂

  • Reply Loredana 20 octobre 2015 at 22:27

    ça donne envie tout ça hihi.. Je vous souhaite plein de bonheur!

  • Reply elisa 21 octobre 2015 at 15:15

    très vrai lol
    par contre comme quoi ça dépend vraiment des femmes parce que moi des nausées c’est jamais sorti. en gros j’avais toujours le coeur au bord des lèvres, le vomi au milieu de la gorge MAIS même en forçant c’est jamais sorti. et au final c’était ça le + frustrant.
    et j’en suis pas là mais concernant l’épilation je le sens bien en effet mdr. c’est déjà un peu difficile mais j’imagine pas dans 2 mois ah ah

  • Reply Angie La débrouillarde 30 octobre 2015 at 22:04

    Oh My God !  Je suis plier en deux de rire.

    Merci pour ce bon moment de rire et surtout de ton partage So glam mais tellement réaliste. Je ne suis pas prête à sauter le pas, mais qui sais un de ses jours ça me piqueras.

    Je te souhaite beaucoup de bonheur et du courage aussi. Et je serais au rendez-vous pour la prochaine liste =)

    Bise

  • Reply Marion 23 novembre 2015 at 16:40

    Ah j’ai adoré ! Enceinte de 8 mois (début du 9e) j’ai retrouvé pleins de similitudes qui m’ont fait bien rire ! Que de bonheur et surtout de découvertes …

  • Leave a Reply