La fille qui ne sait pas ce qu’elle veut – Ou qui veut tout.

** WARNING  –  Ce billet va parler énormément de moi-même, de mes choix, de mes envies et risque d’être long. Si vous arrivez à me lire jusqu’au bout,vous mériteriez bien un petit chocolat. **

IMG_9487-2

Je pense que tout un chacun (pour ne pas parler que des filles ) passe par plusieurs stades avant de savoir ce qu’il ou elle veut faire dans la vie. Pour moi, la question se pose tout le temps. En fait, je suis comme en constant changement, avec des envies, des rêves, des ambitions toujours différentes. Je ne suis pas indécise, je me qualifierai plutôt comme en évolution permanente. Mes idées passent d’une jeune pousse à un arbre très grand, si vous voyez où je veux en venir, et ce en peu de temps ( stop au jardinage et aux métaphores )

Sans en oublier les projets actuels ( et les obligations, malheureusement ), chaque jour qui passe, une idée nait. L’envie suit, puis ne suit plus et tantôt continue, tantôt s’arrête.
Si on veut du concret, en voici. J’ai eu, un jour en me levant, une idée particulière qui ne m’a pas lâchée jusqu’à ce que j’en obtienne gain de cause : J’ai décidé d’être photographe. Pour ça, j’en ai parlé à mes parents ( normal, à 15 ans ), j’ai presque raté mon année de secondaire générale ( sans options spécifiques, pour les françaises qui me lisent ) pour pouvoir changer de branche l’année suivante et terminer mes deux dernières années en option photographie, dans une nouvelle école. Déjà, essayer un peu de dire à vos parents que vous voulez faire de la photo. Bien que les miens soient ultra-compréhensifs, la première réaction sera négative. Pourquoi ? C’est simple ! L’art, la photo et tout ça, ce sont des avenirs qui font peur. Rien ne semble bien tracé comme quelqu’un qui va à l’université, ou qui suit le parcours classique. Moi, le chemin tracé que tout le monde suite tête baissée sans réfléchir ( bonjour, les moutons ) commençait déjà à m’ennuyer à ce moment là. Ce n’était que le début d’une longue petite route que je traçais moi-même.
Puisque je sais être persuasive dans ce que je veux, j’ai pu suivre le cursus qui me donnait tant envie et que j’ai adoré de bout à bout. Les deux meilleures années scolaires de ma vie, sans l’ombre d’un doute. J’y ai développé une passion énorme, appris ce que j’aime et c’est passé un peu trop vite ( nostalgie ).

La vie continue, je tente de nouveau des chemins  » tracés  » qui ne me conviennent en rien, puis je me reprends en main et retrace ma route. C’est un peu l’histoire de ma vie, ce que je fais à chaque fois. Sauf que plus on avance, plus c’est difficile car les enjeux sont bien différents de ceux qu’on à 15 ans. Vivre uniquement de la photo n’est plus une option pour moi, car d’autres projets ce sont rajoutés à celui-là. Le rêve a évolué, en mieux, mais me demande plus d’expérience.

J’en profite de ce post pour vous apprendre une – grande – nouvelle pour moi. Je débute une formation dans une nouvelle branche qui me passionne depuis 2 ans: La pâtisserie. Et oui, je me lance enfin dans un nouveau défi. Je suis bornée, mais surtout vitalement accrochée à suivre mes ambitions et mon cœur, avant tout. Je reste les pieds sur terre, je continue à gagner ma vie différemment, mais je n’en oublie pas mes projets, qui mûrissent tant dans ma tête que dans ma vie réelle.

Outre les grands projets qui bousculent une vie, il y a aussi les petits plaisirs ! Comme les voyages, comme ce blog et tous les partenariats et les bons échanges qui en découlent. Mon bonheur au quotidien est parsemé de mes envies sur le long terme mais surtout par les petites choses agréables qui donnent le sourire et le feu vert à ces nouveaux projets. C’est un long cercle sans fin, qui me plait bien…

Le plus beau dans tout ça, c’est qu’à chaque nouveau tournant, je suis toujours soutenue par ceux que j’aime. Notamment mon Marichéri qui partage désormais ma route…

Tout ça pour vous dire que je suis une fille avec des goûts éclectique, et que vous n’avez pas fini d’entendre parler de nouveautés par ici. Gardez en mémoire de faire ce que vous crie votre cœur, en écoutant, parfois, un peu votre raison aussi. Il faut vivre sa vie comme on l’entends car aucun chemin n’est vraiment tracé à l’avance avec le nirvana à la fin.

En espérant que vous avez lu jusqu’au bout,

Suivez moi sur FacebookInstagramTwitterHellocoton
Lou.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  • Reply bluespoon 6 mai 2014 at 09:30

    Billet lu jusqu’au bout, mais mon commentaire serait trop long pour cet espace…en tout cas, chouette article

  • Reply gribouille 6 mai 2014 at 13:02

    c’est vraiment tout TOI ma fille !!!!

  • Leave a Reply